1.  
  2.  
  3.  
  4.  

  5. Déisme

    Malheur à toi qui nous entrave

    Honte à moi, D’y être superstitieux

    Mais il se trouve,

    Que mon scepticisme est perméable

    Lorsque dans tes yeux le temps se fige

    Alors soudain,

    De l’Olympe au parc de l’Éden,

    Ma foi vibre dans tout le Cosmos

    Et les étoiles naissent

    Et les astres s’embrasent

    Alors soudain,

    Je remercie le Destin.